HAUT
Image Alt

Éthique

Comme toute religiosité, l’idée de Nature permet de court-circuiter la réflexion et l’exigence éthiques

La religiosité au fondement de l’idée de Nature la pare des atours de l’ordre, de la puissance, de l’harmonie, de l’équilibre, du juste, du nécessaire, du normal et du sain. Ce qui est réputé naturel devient synonyme de souhaitable. Ce qui est censé être dans la nature des choses doit être respecté, au contraire de ce qui est contre-nature. L’invocation de l’idée de Nature permet ainsi de remplacer des raisonnements moraux par des évocations moins rationnelles, mais plus complaisantes. Exit l’éthique.

Dans cette vidéo, l'équipe de la Tronche en Biais critique sur un ton humoristique l’essentialisme, évoque son mode de fonctionnement à un niveau cognitif et ses implications délétères d’un point de vue éthique et politique.

Dans cette visio-conférence, David Olivier évoque les notions de supériorité et d’infériorité qui sont omniprésentes dans nos discours éthiques – en principe par l’affirmation de ce qui apparaît comme leur contraire, l’égalité. Elles nous semblent dotées d’un sens évident ; et

La notion d'espèce serait-elle une notion aussi peu scientifique que celle de race ? C'est la thèse que soutient David Olivier dans cet article. Qu'importe, pourrait-on se dire : les catégories scientifiques ne sont pas en soi des catégories

Une société sans racisme ? La perception de la race telle que nous la connaissons actuellement est récente. Dans ce texte de 1972, Colette Guillaumin nous donne un aperçu d'une époque où la race ne constituait pas une réalité sociale

Cet article de Christine Delphy porte sur des exceptions au droit commun, justifiées par la « nature ». Ce qui fonde la prétention des sociétés occidentales contemporaines à être des « États de droit », c’est que la même loi est censée

Ce mémoire de sociologie situe l’élevage dans la continuité des rapports d’appropriation que sont le servage, l’esclavage et le sexage, utilisant la thèse de Colette Guillaumin selon laquelle les rapports d’appropriation produisent une idée de Nature les inscrivant dans le

Un article de David Olivier, inaugural de l'antispécisme francophone : l'humanisme ou le spécisme, tout comme le racisme ou le sexisme, est imbriqué dans une vision naturaliste du monde où l’oppression est justifiée par l’idée d’une « nature des êtres