HAUT
Image Alt

Tous les articles

Dans ce court article, Estiva Reus présente un texte fameux de John Stuart Mill, qui se propose d’examiner la validité des doctrines qui font de la Nature un critère du juste et de l’injuste, du bien et du mal. Un

L'idée maîtresse du livre est que la notion d’ordre entrave la compréhension du vivant : chaque chose serait déterminée dans ses rapports aux autres, possèderait une place attitrée. Cette idée sévit dans tous les domaines, mais la vie en est le

Réponse à la critique humaniste de Luc Ferry de l’antispécisme. L’humanisme, au sens de système éthico-politique centré sur la notion d’humanité, repose sur l’essentialisme. Le projet d’un humanisme non métaphysique semble compromis.

Ce livre reprend les plus importants articles de sociologie politique de Colette Guillaumin, tout particulièrement "L'appropriation des femmes" et "Le discours de la nature" ; l'autrice analyse cette appropriation comme générant précisément un tel discours – une analyse magistrale qui semble

Et si le spécisme se comprenait uniquement dans une perspective essentialiste ? Et s’il fallait déconstruire l’essentialisme pour en finir avec les discriminations arbitraires et les traitements injustes qui en découlent ? Voici la thèse qu’expose ici Cédric Stolz et

Dans cette courte vidéo, on apprend que l'essentialisme est un mode de pensée très confortable pour notre cerveau mais se traduit par des généralités abusives. Nous sommes tous sans le savoir des experts de la discrimination statistique. Nous avons une

L'idée de Nature et celle de nature des choses ont beaucoup évolué au fil du temps. Ce qui n'a guère changé, c'est la fonction idéologique qu'elles remplissent, de légitimation de ces aspects de l'ordre existant qui nécessiteraient précisément d'être justifiés

Les discours naturalistes prospèrent dans le domaine de l'alimentation. Dans cette vidéo, Florence Dellerie nous invite à rompre avec le mythe de l’alimentation naturelle.

On parlait autrefois de couronnement de l'œuvre de Dieu. On présente bien souvent aujourd'hui l'Humanité comme le sommet de l'évolution, son parachèvement. Ces histoires de sommet, ne seraient-ce pas des histoires de domination ? L'important n'est-il pas d'être – symboliquement –