HAUT

Les discours naturalistes prospèrent dans le domaine de l'alimentation. Dans cette vidéo, Florence Dellerie nous invite à rompre avec le mythe de l’alimentation naturelle.

Ce livre de Clémentine Guyard pointe les contradictions inhérentes à l'idée de nature dans l'optique qu'on cesse de s'y référer ; l'autrice critique notamment le rôle qu'elle joue dans les diverses

Selon une des écoles éthiques les plus anciennes, mais toujours actuelle, la pierre de touche des bonnes lois et institutions est leur conformité avec la nature. Dans cet essai, John

Extraits d'un article de David Olivier : « une écologie antinaturaliste, une écologie de l’artificiel, de l’innovation, de la liberté [peut] rassembler une grande part des motivations et élans réels de

Selon Colette Guillaumin, le fait d’être appropriée, c'est-à-dire d'être une chose dans un rapport social déterminé, a un corollaire idéologique : la classe des approprié-es est considérée comme totalement immergée

Dans cette vidéo, Sohan Tricoire évoque un pilier de la naturopathie : le causalisme. Il s'agit d'une approche méthodologique visant à cibler les causes profondes des problèmes de santé, par

Ce site est dédié à la critique de l’idée de Nature

La popularité des discours réactionnaires sur « les races », « les sexes », la sexualité, autour des transidentités, à propos des enfants ou des animaux, la nation ou l’économie, la place que prennent par exemple les idées d’ordre ou d’équilibre naturel dans les discours écologistes, montrent combien sa critique est fondamentale.

Ni ordre, ni équilibre naturel, ni nature des choses ou des êtres. Ni harmonie, ni finalité. Ni totalité, ni puissance. La nature n’existe pas.

Rien dans la science contemporaine ne soutient cette ancienne vision du monde. Cependant, elle se perpétue à travers les siècles et infuse toujours la pensée contemporaine. L’idée de la nature joue un rôle idéologique central dans nos civilisations. Elle permet de séparer « l’Humanité » du reste de l’univers. Elle sert de support à une relation mystique au « Tout » assimilé à une Puissance. Elle justifie des normes, des prescriptions et des interdictions. Elle soutient les idéologies spéciste, raciste, sexiste, âgiste. Naturellement conservatrice, elle a tendance à asseoir l’ordre social existant. Elle court-circuite nos exigences de justice en invoquant à la place le « naturel » ou le « contre-nature ». Rejeter l’idée de la Nature permet de renouer à la fois avec l’éthique et avec une politique fondée sur le raisonnable et le juste.

Ce site est dédié à détailler à quel point sont nuisibles à tous égards les idées de Nature comme ordre ou équilibre, et l’idée de nature des choses et des êtres, et argumente que nous devrions nous mobiliser pour qu’on cesse d’utiliser de telles notions. Nous publierons également quelques textes argumentant qu’il faudrait refonder ces notions ou les utiliser dans un sens restreint, même si nous pensons plutôt que l’idée de Nature est purement et simplement irrécupérable.